Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Informations pratiques

      logoauneuil2013.jpg

Bibliothèque municipale d'Auneuil

89, rue de la place

60390 AUNEUIL

 

Tél. 03 44 47 78 10

mail

           

Ouverture public :

Mardi

15h00-17h30

Mercredi

10h00-12h30 / 13h30-17h00

Jeudi

16h00-18h00

Samedi

13h30-17h00

1er et 3ème du mois

10h00-12h30 / 13h30-17h00

Recherche

A noter dans vos agendas !

Ateliers tricot enfant : Mercredi 22 avril de 14h à 16h. Inscrivez-vous !

Expo "Le polar au cinéma" jusqu'au 22 avril

 

Fermeture : La bibliothèque sera fermée du vendredi 24 avril au soir jusqu'au lundi 4 mai inclus

 

 

 


Archives

Voir tous les albums photos

Pour voir tous les albums photos mis en ligne, il vous suffit de cliquer sur n'importe quelle photo qui apparaît. Vous serez redirigés vers une fenêtre qui vous permettra de consulter l'ensemble des photos d' un album ou bien encore de les visualiser tous !

1 juin 2011 3 01 /06 /juin /2011 14:11

Romans

 

rose.jpgRose/Tatiana de Rosnay - Editions Héloïse d'Ormesson, 2011

Résumé : Paris sous le second empire. Les ambitieux travaux d'Hausmann réduisent les quartiers entiers en poussière et génèrent des milliers d'expropriations douloureuses. Loin du tumulte Rose Bazelet mène une vie paisible, au rythme de sa lecture du Petit Journal et de ses promenades au Luxembourg. Jusqu'au jour où elle reçoit la fatidique lettre du préfet : sa maison, située sur le tracé du boulevard Saint-Germain, doit être démolie. Liée par une promesse faite à son mari, ele ne peut se résoudre à partir. Contre le baron, contre l'empereur, Rose va se battre pour sauver la demeure familiale qui renferme un secret jalousement gardé.

 

Extrait : En regardant Germaine plier soigneusement ma garde-robe, je fus frappée par la fragilité de nos existences. Nos biens matériels ne sont que des petits biens emportés par la tourmente de l'indifférence...Tous ces vêtements sur lesquels je ne poserais plus jamais les yeux, choisis avec une dévotion infinie...Maintenant ils n'avaient plus d'importance. A quelle vitesse pouvons-nous changer ! Avec quelle rapidité évoluons-nous, telle la girouette, dès que tourne le vent.

 

Vous en parler : Beau romant, très touchant, d'une grande sensibilité, écrit avec beaucoup de poésie. Une vie dévoilée page après page, une promesse tenue bien au-delà du raisonnable. Un pan de l'histoire de Paris vécu de l'intérieur, par une habitante du quartier. Une invitation aussi à revisiter l'histoire de Paris éventrée par le baron Haussmann au XIXème siècle.

Posté par Martine

 

hommes_sirenes.jpgLes hommes sirènes/Fabienne Juhel - Editions La Brune, 2011

Résumé : Défenses de déposer des ordures. Il a suffi cette mention, en apparence anodine, sur la pallisade d'un chantier, pour qu'Antoine jette ses clefs dans une décharge et quitte femme et enfant. Cet homme en décalage, au chômage volontaire depuis quelque temps, se met en marche pour un long périple à travers la France de Saint-Malo au Saintes-Marie-de-la-Mer.

 

Extrait : L'homme baisse les yeux et fixe ses mains. Elles sont posées sur ses cuisses. Elles sont sages. Identiques et jumelles, elles posent. Elles prennent leur temps. Ce sont des mains modèles... Elles savent des choses qu'il ignore, même que n'est pas la première fois...L'homme commence à se méfier de ses mains, de la gauche particulièrement. Celle-là est reliée par connexion nerveuse au coeur. Elle est de connivence avec lui, de tout coeur, comme on dit.

 

Vous en parler : Roman étrange, noir, ténébreux, rempli de zones d'ombres que "l'homme" dévoile peu à peu afin de trouver à travers sa quête sa propre identité, la catharsis se fait lentement au détour des rencontres lors de son voyage vers la mer. A travers le roman, c'est une analyse fine de la condition humaine qui nous est décrite, avec ses noirceurs, ses manques, ses faiblesses. Phrases courtes et peu de style tout de même.

Posté par Martine

 

Littérature

 

rilke.jpgLettres à un jeune poète/Rainer Maria Rilke, Gallimard poésie, 2000

 

Résumé : En 1903, un poète de 20 ans, Franz Xaver Kappus, alors étudiant à l'Académie militaire de Wiener-Neustadt, décide d'envoyer à Rainer-Maria Rilke, poète allemand, ses premiers essais poétiques accompagnés d'une lettre dans laquelle il lui avoue douter de sa vocation. Il ne pouvait espérer une plus belle écoute et plus juste accueil à ses incertitudes.

Pendant 5 ans, de 1903 à 1908, Rilke répondra régulièrement à ce jeune homme qu'il ne recontrera jamais. Rilke aborde tous les grands sujets de l'existence : l'amour, la mort, Dieu, la solitude, la maladie.

3 ans après la mort du maïtre en 1929, Franz Xaver Kappus édite dix courriers que lui a envoyés l'auteur des Elégies de Duino et les accompagne d'une courte et respectueuse préface. Il décide simplement d'intituler ce recueil : Lettres à un jeune poète. Ce guide spirituel connaîtra un succès éditorial mondial qui ne s'est jamais démenti depuis.

 

Extrait :  [...] Cherchez en vous-mêmes. Explorez la raison qui vous commande d'écrire; examinez si elle plonge ses racines au plus profond de votre coeur; faites-vous cet aveu : devriez-vous mourir s'il vous était interdit d'écrire. Ceci surtout : demandez-vous aux heures les plus tranquilles de la nuit :  Ecrire m'est-il nécessaire ? Creusez en vous-mêmes à la recherche d'une réponse profonde. Et si celle-ci devait être affirmative, si vous deviez répondre à cette question par un puissant et simple "je ne peux pas faire autrement", alors bâtissez votre vie selon cette nécessité.

 

Vous en parler : Rainer-Maria Rilke écrit avec une extrême délicatesse, une plume juste, humble et magistrale tout à la fois. Les mots sont fort, d'une pronfonde beauté. Je lis Rilke à tous les moments du jour comme de la nuit. Sa prose comme sa correspondance me remplissent d'une joie que j'aime partager. Sa façon d'écrire est un pur délice car il dit l'essentiel avec un minimum de mots. Le superflu des phrases longues, gorgées d'adjectifs ou d'adverbes ne sont pas faites pour le poète qui a écrit notamment "Vergers" , poèmes écrits en langue française simplement parce qu'il ne trouvait pas d'équivalent à ce mot en allemand qu'il trouvait magnifique.

Voici un de ses vers (pour le plaisir) :

Ce ne sont pas des souvenirs qui en moi t'entretiennent,

Tu n'es pas non plus mienne par la force d'un beau désir,                                                                                                                                Ce qui te rend présente, c'est le détour ardent qu'une tendresse lente décrit dans son propre sang. 

Je suis sans besoin de te voir apparaître, il m'a suffi de naître pour te perdre un peu moins.

Posté par Cathy

 

Documentaires

 

joueurs_de_nature.jpgJoueurs de nature, 45 jeux traditionnels en land art/Marc Pouyet - Editions Plume de carotte, 2011

 

Marelles, loterie, dominos, quilles, toupies, échecs, billes...Rappelez-vous, nous y avons tous joué. Grâce à cet ouvrage, vous pouvez les fabriquer vous-mêmes avec des éléments de la nature. Cette nature qui nous offre une telle variété de matières, de couleurs et de formes idéales pour s'amuser et créer ses propres jeux, naturellement.

 Marc Pouyet est graphiste, illustrateur, plasticien. Il intervient également dans des ateliers de pratiques artistiques pour enfants et adultes en milieu scolaire ou associatif.

Du même auteur : Artistes de nature, pratiquer le land art au fil des saisons et artistes de jardin, pratiquer le land art au potager aux éditions Plume de carotte.

 

Vous en parler : de la pure poésie ! On a envie de tout faire, de tout essayer, d'aller cueillir, ramasser, glaner, collectionner feuilles, fruits, cailloux, bois, coquillages et de créer, créer encore et encore.

Les illustrations sont magnifiques et but et mode d'emploi des différents jeux proposés expliqués clairement et simplement.

J'ai adoré notamment :

- le jeu des Echecs à base de tiges et feuilles de bettes, d'une série de poireaux et carottes

- le jeu des 7 familles à base d'herbes, feuilles, brindilles, lichen, plumes, fleurs, écorce

- le jeu de la marelle dans de l'eau peu profonde à base de roseau ou sur la plage à l'aide de coquillages et petits cailloux

Posté par Cathy

 

 land_art2.jpg

 

 

 

 

 

 

Repost 0
1 avril 2011 5 01 /04 /avril /2011 13:55

tout_a_coup_le_silence.jpgTout à coup le silence/Thierry Bizot - Editions Seuil, 2006

Résumé : Patricia est attachée de presse d'acteurs et un personnage superficiel, cynique. Bien que consciente que sa vie est vide mais s'en arrangeant très bien, elle s'aperçoit en sortant de chez son gynécologue (qui vient de lui annoncer qu'elle n'est pas enceinte et qu'elle ne pourra probablement jamais avoir d'enfant) que le temps s'est arrêté. Une mouche est restée en l'air. Tous les habitants de Paris sont bloqués dans la posture où ils ont été saisis. Ils ne sont pas morts. Ils sont figés.

 

Extraits : "Je sors dans la rue...je croise un passant : il est figé. On dirait une statue de cire. Mort debout. Dans la position d'un homme pressé, qui marchait vite. Un peu plus loin, une petite fille en rollers est statufiée elle aussi".

"Je cours, je cours à perdre haleine. Henry a bien disparu, sa voiture est là, inoccupée, portes ouvertes. Je le cherche aux alentours, en vain. Soudain je repense à nos conversations, à ses caresses, à son odeur, à son attendrissant amour, au soleil de son coeur. Henry me manque. Et l'amour narcissique de Claire me dégoûte. J'en ai assez, de ce gynécée, de cette intimité féminine, laiteuse, lunaire. J'ai envie de cris, de soleil, de brûlure, de force, de candeur. J'ai une envie d'homme".

 

Commentaire : Lorsque Patricia, être superficiel, apprend sa stérilité, contrairement aux habitudes, ce n'est pas elle qui se fige mais le monde qui l'entoure. Dès lors, Thierry Bizot nous entraîne dans un conte fantastique : seule vivante parmi ces morts, elle part à la rencontre d'elle-même et des autres : elle dissèque, lorgne, condamne, critique, enlève le voile de l'hypocrisie et de l'apparence.  Tout y passe : le secret de sa mère, enfin découvert, ses voisins, les commerçants du quartier, une rencontre féminine dérangeante. Tout lui renvoie l'image d'une femme salie, incomplète car stérile. C'est un beau roman, surprenant, qui se termine par cette vérité "hier, on m'avait prononcée stérile, ce matin, je suis de nouveau une femme"...

Posté par Martine

 

emilie brunetL'Enquête sur la disparition d'Emilie Brunet/Antoine Bello - Editions Gallimard, 2010

 

Résumé : Le détective Achille Dunot souffre d'une étrange forme d'amnésie. Depuis un récent accident, sa mémoire ne forme plus de nouveaux souvenirs, si bien qu'il se réveille chaque matin en ayant tout oublié des évènements de la veille. Quand le chef de police lui demande d'enquêter sur la disparition d'Emilie Brunet, une des femmes les plus riches du pays, Achille décide de tenir un journal dans lequel il consignera le soir les enseignements de la journée. Lui qui ne jure que par Agatha Christie, devient à son insu le héros et le lecteur d'un drôle de roman policier.

 

Extrait : "Force est de reconnaître que je ne suis pas Agatha. je pensais être à l'aise avec un stylo. Or les mots me viennent difficilement, par des détours compliqués et quand il arrivent enfin sur une page, ils n'expriment jamais tout à fait les nuances de ma pensée. Mes raisonnements s'abârdissent lamentablement au contact du papier. Mes analogies sont plates et sans originalité. Je n'ai pas non plus le sens de la formule, de ces raccourcis foudroyants qui capturent en trois mots l'essence d'une situation".

 

Commentaire : Achille Dunot, grand exégète des romans d'Agatha Christie, assimile chaque suspect, chaque témoin avec un personnage de ses romans. L'analyse du roman policier s'entremêle ainsi avec l'intrigue policière. Des pages entières relatant tel livre ou tel film policier s'intercalent avec le récit de l'intrigue. Bello joue sur le registre du polar bien ficelé, de l'analyse du code du roman policier et se sert de l'amnésie du détective pour lui faire écrire un journal, autre récit dans le récit. Complexe mais passionnant à lire.

Posté par Martine

 

chuchoteurLe Chuchoteur/Donato Carrisi - Editions Calmann-Levy, 2010

 

Résumé :  Cinq fillettes sont portées disparues : Debby, Anneke, Sabine, Melissa et Caroline. Et la police n'a pour le moment retrouvé que... six bras gauches. Qui a pu les amputer ainsi ? Pourquoi une telle perversion ? Que sont devenues les victimes ? Et à qui appartient le sixième membre ? Toutes ces questions affolent la population et intriguent les enquêteurs. Lorsque enfin les corps sont retrouvés, les uns après les autres, les indices mettent les policiers sur les traces d'assassins différents : un pédophile, un violeur, un pervers... Mais pas de serial killer... Et si, malgré tout, les meurtres étaient liés ? Le professeur Goran Gavila, un psy en charge de l'enquête, en vient à perdre la tête.

 

Commentaire : Donato Carrisi nous plonge ici dans un thriller palpitant d'autant plus effroyable qu'il est tiré de faits réels. Au bout de l'histoire, il y a une horreur folle que rien ne laisse présager. On ne sort pas indemne de l'ouvrage. Ame sensible s'abstenir !

Posté par Maryline

 

En lien avec l'exposition "La femme dans la société française", voici quelques ouvrages qui faisaient partis de la présentation, maintenant empruntables et qui ont fait l'objet de coup de coeur dans la préparation de celle-ci.

 

aventure_des_femmes.jpgL'aventure des femmes, XXè-XXIème siècle/Florence Montreynaud - Editions Nathan, 2007

 

Résumé : Après le XXème siècle des femmes, ouvrage de référence qui a connu un immense succès, voici une nouvelle édition plus synthétique, mise à jour et enrichie, qui reprend l'essentiel sur les femmes du monde entier. Florence Monteyraud retrace l'Histoire du point de vue des femmes, année après année avec des personnalités phares : Camille Claudel, Marie Curie, Simone de Beauvoir... et des faits qui ont marqué la vie des femmes : accès aux études, droit à la maternité volontaire, droit de vote, guerres et bouleversements.

 

Commentaire : Florence Montreynaud offre un récit passionnant de la grande aventure des femmes et de leur engagement pour l'égalité et l'autonomie. Une mine d'informations, de très beaux clichés. A lire pour s'instruire et pour le plaisir.

 

hier_les_femmes.jpgHier, les femmes/Florence Rochefort - Editions Aubanel, 2007

 

Résumé : Entre tradition et modernité, les femmes traversent les mutations profondes de la France des années 1880 à 1950. Rurales ou citadines, paysannes ou ouvrières, elles partagent un statut, une condition et une même mission de mère et d'épouse qu'elles acceptent ou qu'elles transgressent. Elles conquièrent de nouveaux territoires et prennent leur élan pour réaliser les exploits les plus innatendus.

 

Commentaire : Tous les combats y sont, tous les rêves aussi. De magnifiques photos en noir et blanc qui captent ces femmes en perpétuel mouvement, fait de luttes pour la liberté et le changement des mentalités.

 

femmes_qui_lisent_sont_dangeureuses.jpgLes femmes qui lisent sont dangereuses/Laure Adler et Stefan Bollman - Editions Flammarion, 2006

 

Résumé : L'histoire de la lecture féminine se reflète dans la peinture et la photographie. Les artistes de toutes les époques ont representé des femmes en train de lire. Pourtant, il aura fallu des siècles avant qu'il soit accordé aux femmes de lire à leur guise. Ce qui leur incombait d'abord, c'était de broder, de prier, de s'occuper des enfants et de cuisiner. Dès l'instant où elles envisagent la lecture comme une possibilité  de troquer l'étroitesse du monde domestique contre l'espace illimité de la pensée, de l'imagination, mais aussi du savoir, les femmes deviennent dangereuses...

 

Extrait : "Depuis l'aube du christiannisme jusqu'à aujourd'hui, entre nous et eux, circule un courant chaud, une affinité secrète, une relation étrange et singulière tissée d'interdits, d'appropriations, de réincorporations".

 

Commentaire : Un vrai coup de coeur ! Un recueil de photos accompagné de courts textes représentant des peintures du Moyen-Age jusqu'à aujourd'hui par les peintres Rembrandt, Manet, Matisse, Hopper. Le véritable clin d'oeil est celui de nous montrer des femmes, en  pauses pieuses, penchées sur la bible, seul livre qu'elles avaient le droit de lire (pour les plus instruites puisque bien évidemment la grande majorité ne savaient pas lire, n'ayant pas le droit à l'éducation) et de voir l'évolution de la posture, du mouvement, de la lumière qui se dégagent de ces femmes, année après année, siècle après siècle, car les livres ne sont pas des objets comme les autres pour les femmes et qu'entre leurs mains, ils illuminent tout.

 

femmes_qui_ecrivent_vivent_dangereusement.jpgLes femmes qui écrivent vivent dangereusement/Laure Adler et Stefan Bollmann - Editions Flammarion, 2007

 

Résumé : Pendant longtemps, la majorité des femmes ne surent pas lire. Quand elles eurent accès à la lecture, elles ne savaient pas forcèment écrire, l'écrit restant, dans la répartition traditionnelle des tâches entre les sexes, la chasse gardée des hommes. Quand elles accédèrent enfin au droit de l'écriture, elles durent mener une lutte encore plus longue, celle de la reconnaissance de leur production écrite. Cet ouvrage dresse le portrait d'une cinquantaine de ces auteures, depuis le Moyen-age avec Hildegard de Bingen et Christine de Pisan, jusqu'à celles plus contemporaires telles que Carson McCullers, Marguerite Yourcenar, Simone de Beauvoir, Marguerite Duras, Françoise Sagan...

 

Commentaire : On reste avec nos deux acolytes et on repart pour une nouvelle part de bonheur ! Si lire peut s'apprendre, peut-on apprendre à écrire aussi facilement ? Pour certaines de ces femmes, écrire nécessite solitude, rupture du lien social, repli ou ouverture. Ecrire sur les souffrances intérieures, écrire pour crier, pour témoigner, pour faire avancer leur sort.

 

en_chemin_elle_rencontre.jpgEn chemin, elle rencontre... les artistes se mobilisent contre la violence faite aux femmes- Editions Des ronds dans l'O (Amnesty International), 2009

Résumé : en France, une femme meurt tous les deux jours et demi sous les coups de son conjoint, mari ou ex petit copain ; environ 70 000 adolescentes de 10 à 18 ans sont menacées d'être mariées de force, entre 55 000 et 65 000 fillettes ou femmes sont mutilées ou menacées de l'être. Chaque année dans le monde, 5 000 femmes sont tuées au nom de l'honneur, des centaines de milliers de femmes sont victimes de la traite en vue de la prostitution... Pour que les femmes osent parler, pour briser le silence, pour une prise de conscience, les artistes, femmes et hommes, se mobilisent pour la défense du droit humain. 33 artistes se mobilisent.


Commentaire : faut il en rajouter ?? No comment ! Une BD, c'est un moyen de lutter contre les violences faites aux femmes auprès des plus jeunes ? Faire prendre conscience de leurs droits et provoquer la révolte.

 

En lien, deux documentaires dans la collection "J'accuse" et "Femmes" aux Editions Syros par les auteurs Agnès Boussuge et Elise Thiébaut

pacte_awa.jpg- Le pacte d'Awa, pour en finir avec les mutilations sexuelles (à partir de 13 ans)

appelle_pas_ca_de_l-amour.jpg- J'appelle ça de l'amour, violence dans les relations amoureuses

 

Commentaire : Des thèmes forts traduisant la réalité encore aujourd'hui construit avec des témoignages, des documents, des entretiens et des ressources pour aller plus loin.

 

  Postés par Cathy

Repost 0
22 janvier 2011 6 22 /01 /janvier /2011 14:34

delicatesseLa délicatesse/David Foenkinos - Editions Gallimard, 2009  

Résumé : Nathalie a tout pour être heureuse : un mari, François, qu’elle adore avec lequel elle projette d’avoir un enfant, un boulot dans une boîte suédoise où elle dirige une petite équipe performante, un patron qui l’admire et qui la drague aussi un peu, une famille et des amis. Puis, un jour, le bonheur s’arrête net avec la voiture qui renverse François et le tue sur le coup. Pour Nathalie, commence alors une longue chute, un état second dans lequel pourtant elle évoluera en reprenant le travail, en accumulant les heures supplémentaires, en passant pour une combattante aux yeux de tous. Un jour, Markus, un membre de son équipe, entre dans son bureau et sans bien réfléchir ni à l’acte, ni aux conséquences, elle l’embrasse. De là va naître une rencontre improbable pour l’un comme pour l’autre, tout en délicatesse

 

Extraits : C’est elle qui l’avait embrassé. On n’avait pas le droit d’agir ainsi sans donner d’explication. C’était comme voler quelque chose et partir en courant. C’était exactement ça : elle était partie en courant de ses lèvres à lui. Comment l’acte du baiser pouvait-il être gratuit pour elle alors que pour lui, il avait une valeur inestimable ? Oui, hors de prix. Ce baiser était là, partout en lui, et continuait à faire son chemin.

Il y a des gens formidables qu’on rencontre au mauvais moment. Et il y a des gens qui sont formidables parce qu’on les rencontre au bon moment.

  

Commentaire : On revient de tout, même d’un chagrin immense. On avance tous dans un brouillard épais au début puis on s’appuie sur des parois, on laisse les autres nous ouvrir les fenêtres et laisser passer la lumière. Avec délicatesse. David Foenkinos nous accompagne à travers son livre vers cette renaissance, cette résilience qui nous inspire le meilleur après le pire. Même son écriture est délicatesse.

Posté par Cathy

 

 

 coeur_regulier.jpgLe coeur régulier/Olivier Adam - Editions de l'Olivier, 2010

Résumé : Sarah vient de perdre Nathan, son frère tant aimé, dans un accident de voiture. Elle se sent de plus en plus étrangère à sa vie, jusque là si « parfaite ». Le cœur en cavale, elle s’enfuit au Japon et se réfugie dans un petit village au pied des falaises. Ses falaises bien connues pour une habitude macabre qu’ont ceux qui veulent en finir avec la vie, de son bord, se jeter dans le vide. Nathan prétendait avoir trouvé la paix ici, auprès d’un certain Natsume. En revisitant les lieux que son frère a parcouru, elle a l’espoir de se rapprocher, une dernière fois, de lui. Mais c’est sa propre histoire qu’elle va redécouvrir, à ses risques et périls.

 

Extraits : Personne ne reste longtemps à la fois en dedans et en dehors. Personne ne tient longtemps en lisière.

Nathan était un homme tendu, vibrant, solaire mais aussi chancelant, cramé, usé, prêt à craquer, à prendre feu à la moindre étincelle.

 

Commentaire : Le point fort d’Olivier Adam, c’est qu’il sait faire de la littérature avec le quotidien et tous ses personnages, tour à tour, nous parlent, font écho en nous. Il aime décrire les paysages qui se mêlent incroyablement avec les émotions et les sentiments de ses personnages, on ne peut les séparer. Les mots sonnent juste, sans mélo et se nourrissent de nos félures et nos gouffres. A lire et relire encore, le coeur en tambour.

Posté par Cathy

 

chose etrange que le mondeC'est une chose étrange à la fin que le monde/Jean d'Ormesson - Editions Robert Laffont, 2010

Résumé : Qu'est-ce que la vie et d'où vient elle ? Comment fontionne l'univers ? Voilà déjà trois mille ans que l'homme s'efforce de répondre à ces question. L'histoire s'est accélérée depuis trois ou quatre siècles. Nous sommes entrés dans l'âge moderne et postmoderne. La science, la technique, les chiffres ont conquis la planète. il semble que la raison l'ait emporté. Elle a permis aux hommes de remplacer les dieux à la tête des affaires du monde. Où en sommes-nous aujourd'hui ? La vie a-t-elle un sens ou est-elle une parenthèse entre deux néants ? Est-il permis d'espérer quoi que ce soit au-delà de la mort ?

 

Extraits : Quelques pensées :

"La mort et l'amour sont deux phases inséparables de la vie" ; "L'univers attendait-il la vie, la vie attendait-elle la pensée pour donner un sens au passé ?" ; "Il y a chez les hommes et seulement chez les hommes, un élan vers la beauté et vers la vérité et une soif d'espérance" ; "La découverte du passé est réservé à l'avenir. Les hommes, par la pensée, font en sens inversele chemin suivi par l'histoire. Plus le monde vieillit, plus il en apprend sur sa jeunesse...le passé s'éclaire à mesure qu'il s'éloigne" ; "il faut toujours penser comme si Dieu existait et toujours agir comme s'il n'existait pas".

 

Commentaire : Un livre facile à lire pour celui ou celle qui cherche à avoir une vue d'ensemble sur la vie et la place de l'homme dans l'univers depuis l'origine. Avec des mots simples, accessibles à tous, Jean d'Ormesson brosse tout l'histoire de l'univers depuis le big bang à la connaissance humaine depuis Homère. Il nous parle d'astronomie, de sciences, de littérature, de philosophie, d'histoire. Bien que cela soit écrit comme un roman, c'est d'avantage une causerie, une rêverie, un fil tendu au travers des âges qu'il nomme le "fil du labyrinthe" entrecoupé par le "rêve du Vieux", observateur infatigable et hors du temps (Dieu ?) qui lui, nous parle de notre humanité.

Le titre est extrait d'un poème d'Aragon.

Posté par Martine

  

elle_sappelait_sarah.jpgElle s'appelait Sarah/Tatiana de Rosnay - Editions Heloise d'Ormesson, 2007

Résumé : Julia JARMOND, une journaliste américaine vivant en France, couvre en 2002 la Commémoration de le Rafle du Vel d’Hiv.Elle suit la trace de Sarah, petite fille de 10 ans, innocente victime de la barbarie humaine.
 Sarah, arrêtée avec ses parents le 16 juillet 1942, a le temps de cacher son petit frère dans l’appartement, lui promettant de revenir le chercher. Elle n’a de cesse de s’échapper de ses lieux d’emprisonnement  afin de pouvoir tenir sa promesse sans savoir ce que le petit garçon est devenu.
 Au fil des pages, on découvre que les histoires de Sarah et de Julia sont étroitement liée. Son enquête va l’impliquer sur le plan personnel, avec des répercussions sur sa propre vie.
 
Commentaire : Je n'avais   pas pu aller voir le film issu de ce roman à sortie en 2009 où Julia est interprétée par l'actrice Kristin Scott Thomas et je le regrettais. Aussi, lorsque j'ai pu lire le livre, je n'ai pas hésité. Parfois c'est un livre qui nous amène vers l'adaptation cinématographique parfois c'est le contraire. Là où l'histoire est très bien ficelée, c'est au niveau de l'intrigue n'est pas essentiellement basée sur l'histoire de Sarah, celle de Julia se superpose à la sienne avec 60 ans d'écart. 
 J'ai beaucoup aimé ce roman, plein d'émotions, qu'on lit d'une traite, avide d'en connaître le dénouement.
Posté par Maryline
Autre titre du même auteur dans votre bibliothèque : Le voisin chez le même éditeur, 2010
 
 
Les Visages/Jesse Kellerman - Editions Sonatine, 2009
 
visagesRésumé : Ethan Muller est descendnt d'émigrés allemands et riche amateur d'art. Il découvre des dessins qui se révèlent être très vite d'une valeur inestimable et font l'unanimité du monde artistique. Leur publication amène un policier à la retraite à contacter Etahn car il reconnaît, dans ces portraits, des visages d'enfants décédés 40 ans plus tôt.
Ethan devient obsédé par ces dessins et va entreprendre de retrouver leur auteur, un certain Victor Cracke dont personne ne connait rien.
 
Extrait : Si je suis toujours en train d'écrire un roman policier -et je n'en suis pas sûr-, j'imagine qu'on est arrivé à l'endroit du livre où je règle tous les détails qui restent en suspens et où je vous rassure sur le fait que la justice a été rendue. Ceux d'entre vous qui attendait une fin spectaculaire risquent un peu d'être déçus et je m'en excuse. Vous n'avez pas tenu jusqu'ici sans être en droit d'espérer une forme ou une autre de bouquet final.
 
Commentaire : Sur fond d'enquête policière, d'intrigue amoureuse et de saga familiale, ce polar captive du début à la fin, tient en haleine. Tous les élément pour un bon roman sont réunis avec à la fois du suspens, du mystère et un dénouement inattendu.
On attend avec impatience le prochain Kellerman.
Posté par Maryline
 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
3 décembre 2010 5 03 /12 /décembre /2010 18:00

Le comité de lecture de la Bibliothèque d'Auneuil, nouvellement créé, composé de 8 membres, vous présente ses coups de coeur en Adulte (Romans et Documentaires)

 

ballade_des_adieux.jpgRomans

La Ballade des Adieux/Lori Lansens - Editions Belfond, 2004

Résumé :

Entre passé et présent, "La Ballade des Adieux" nous raconte les destins croisés d’Addy, vieille dame à la peau noire, descendante d’esclaves et Sharla, petite métisse abandonnée par sa mère.

Leurs solitudes s’unissent alors qu’Addy a tout perdu, et Sharla qui n’a jamais rien eu. Une merveilleuse histoire d’amour se vit, pleine d’espoir. Addy n’a plus qu’une idée en tête : trouver un foyer stable pour Sharla avant qu’elle ne quitte cette vie…

 

Vous en parler :

430 pages délicieuses, d’espoir. Un premier roman prometteur pour d’autres plaisirs à lire !

Posté par Dillia.

Et justement, le 2ème est tout aussi réussi puisque Les Filles aux Editions l’Archipel, 2010 est un coup de cœur du mois dernier !

 

g perecEspèces d'espaces/Georges Pérec - Editions Galilée, 2000

 

Résumé :

L’espace…notre espace de vie qu’il soit réduit à la chambre, à la maison ou plus grand à la ville, au pays, l’Europe, le monde… est ici, regardé, observé et décortiqué.

Ce livre nous invite à faire un arrêt sur image… dans un monde où tout va si vite et change si rapidement.

 

Extrait :

L’espace de notre vie n’est ni continu, ni infini, ni homogène, ni isotrope. Mais sait-on précisément où il se brise, se courbe, se déconnecte et où il rassemble ? (…) Le problème n’est pas d’inventer l’espace, encore moins de le réinventer, mais de l’interroger ou plus simplement encore de le lire ; car ce que nous appelons quotidienneté n’est pas évidence, mais opacité.

 

Vous en parler :

J'ai eu envie de vous offrir, en premier coup de coeur, ce livre de Pérec, qui reste sur ma table de chevet en permanence car en plus de se lire facilement, on peut aussi le picorer, le relire et le relire à l'infini.

Posté par Laure.

 

Petit lien, du même auteur : "Je me souviens". Un ouvrage que vous pourrez trouver en Jeunesse aux éditions Le Sorbier.

 

vie breve et desir sans finLa vie est brève et le désir sans fin/Patrick Lapeyre - Editions P.O.L, 2010 - Prix Fémina 2010

Résumé :

Deux hommes, Louis et Murphy, le premier en France à Paris et le second à Londres en Angleterre. Au milieu, une femme Nora dont ils sont, tous les deux, éperdument amoureux. Nora aime ces deux hommes, à sa manière, vit un temps avec l'un ou l'autre puis les quitte du jour au lendemain. Nora est menteuse, égoïste, possessive et probablement destructrice. Chacun des deux hommes connaît l’existence de l’autre sans pouvoir lui donner un nom ou un visage ; le livre nous donne une vision parallèle de leur histoire, leur souffrance, leur désir…

 

Extrait :

Nora arrive avec deux ans de retard à cinq heures précises. Le temps qu’elle pivote sur elle-même en le cherchant des yeux, il n’y a plus aucun bruit, on ne sent plus le souffle de l’air, la rotation de la terre s’interrompt pendant que Louis perçoit très distinctement la vibration de sa propre émotion, comme une sorte d’onde sonore dont il compte mentalement la durée de diffusion. (…) Tout à l’excitation illicite de l’observer en cachette, il ne bouge pas. Les yeux toujours collés à la vitre, il cherche à retenir ce sentiment de joie que donnent les commencements, quand l’avenir se repose encore et que tout est tranquille.

 

Vous en parler :

Comment vous parler de ce livre en étant tout à fait objective ??? Je ne sais pas. C’est une histoire à la « Jules et Jim » qui pourrait sembler si banale qu’on en lirait quelques lignes avant de se dire qu’on a déjà lu ce genre de chose. C’est sans compter sur le magnifique style d’écriture de Patrick Lapeyre qui esquisse si bien le manque, les doutes et ce fameux désir qu’on vit sans fin. J’aurai pu m’intéresser à Nora mais il n’en a rien été, j’ai aimé ces deux hommes qui se ressemblent tant dans leur quête, leur patience à plaire, à conquérir ou reconquérir Nora. Ils pourraient être les meilleurs amis du monde et lorsqu’ils se rencontrent enfin, il est sûrement trop tard.

Il y a une phrase qui résume tout, le livre, mais aussi la vie : Moins on vit, plus longtemps on vit. Je suis intimement persuadée de cet état de fait et suis radicalement prête, alors, à mourir jeune…

Posté par Cathy.

 

Documentaires - Rayon Arts décoratifs 

maison_4_saisons.jpgLa maison des 4 saisons/Kristen Perers - Editions Solar, 1998 (Collection "Arts d'Intérieur)

 

Résumé :

Principe du livre : à chaque saison, changez de décor pour faire de votre intérieur un lieu d’expression personnalisé. Idées simples pour embellir le quotidien, réalisations manuelles bien expliquer et des détails bien pensés pour réussir à coup sur .

 

Vous en parler :

On ouvre ce livre comme on ouvre la porte d’une maison. Avec des l’entrée, une citation de Khalil Gibran : Une maison ne doit pas être une ancre mais un mot. On vogue de page en page, de pièce en pièce, de saison en saison. Des idées piochées dans la nature (écolo !), au gré des ballades. A lire d’urgence, si la grisaille automnale vous mine le moral et que vous cherchez la lumière pour une maison coquette qui ne croque pas tous vos sous !

 

lin.jpgLe lin, accessoires, déco, vêtements/Florence Le Maux - Editions Minerva, 2007

Résumé :

Symbole d’une véritable élégance, le lin détient toutes les qualités : naturel, résistant, confortable, facile à trouver et à entretenir. Florence Le Maux propose de réaliser 20 objets en lin et apporte ainsi un regard moderne, original et féminin sur ce tissu d’exception. De la jupe recto-verso au sac besace « bohème » en passant par les rideaux, matelas de repos ou tablier de jardinier.

 

Vous en parler :

A vos ciseaux, aiguilles, coupons de lin unis ou imprimés, fils de broderie…Votre imagination fera le reste. Patrons simples pour comprendre vite, idéal pour débutants avec quelques notions de couture tout de même.

Postés par Virginie.

 

 

 

Repost 0
9 novembre 2010 2 09 /11 /novembre /2010 14:32

filles.jpgLes filles/Lori Lansens - Editions Achipel, 2010

Nées au plus fort d'une tempête dans le sud de l'Ontario en 1974, Rose et Ruby Darlen mènent une vie à la fois exceptionnelle et tout ce qu'il y a de plus ordinaire, entourées de leurs parents adoptifs, oncle Stash et tante Lovey. Quelques amis, un job à la bibliothèque, des passions, le baseball et l’écriture pour l’une, la recherche d’objets historiques indiens pour l’autre. A l'approche de leur 30 ans, les jumelles craniphages toujours vivantes entreprennent de livrer le récit de leur existence hors du commun. Reliées par la tête depuis leur naissance, elles ne sont ni monstres, ni merveilles, ni phénomènes de foire. Rose et Ruby sont tout simplement "les filles".

 

Vous en parler

Rose a décidé d’écrire l’histoire de sa vie, suivie par Ruby, mais à contrecoeur. Chacune ne lit pas ce qu’écrit l’autre, et ces deux voix mettent en lumière les différences entre les deux soeurs et l’amour absolu qu’elles se portent.Jamais sans ma soeur...

Lori Lansens sait habilement dérouler son histoire, par petites touches, relever les voiles, petit à petit. Beaucoup de tendresse et un très joli style d'écriture.

 

temps_n_est_rien.jpgLe temps n'est rien/Audrey Niffenegger- Editions J'ai lu,  2005

Quand ils se rencontrent pour la première fois, Clare a connu Henry toute sa vie tandis que lui n'a pas la moindre idée d'elle. Henry est atteint d'une malagie génétique, la chronodéficience, qui le fait voyager dans le temps, sans qu'il ne puisse rien controler.  Il disparaît brutalement de son époque pour réapparaître dans une autre, parfois aussi face à lui-même, à un autre âge. C'est ainsi que le Henry du futur vient rendre visite à Clare tout au long de sa jeunesse. Elle a 6 ans la première fois qu'il débarque dans sa vie, lui en a 36. Parfois plus vieux, parfois plus jeune, il la prépare à la vie qu'elle va mener, l'éduque mais sans jamais rien dire qui puisse influencer ses choix.

 

Vous en parler

La lecture de ce livre fut un plaisir insoupçonné pourtant  dès le début on nous propose une histoire qui n'est pas toujours facile à suivre. C'est donc celle d'un homme, Henry, qui a la faculté de vivre des voyages spatio-temporels mais ne peut jamais prévoir ni l'endroit, ni l'époque où il atterit, le plus souvent, nu comme un ver. Clare est l'élue de son coeur, la femme de toute sa vie. Elle attend qu'il revienne, elle a peur pour lui, pour sa vie et vit avec ce manque.

C'est une grande histoire d'amour faite de désir, d'impatience et d'attente.  C'est un roman surprenant et envoûtant. A sa lecture, on peut se poser une question : Comment vivrait-on notre vie si on en connaissait la fin, la chute ?

   

firmin.jpgFirmin/Sam Savage - Editions Actes sud, 2009

 

Firmin c'est l'autobiographie d'un grignoteur de livres. Ce livre raconte l'histoire d'un rongeur érudit qui a vu le jour dans les sous-sols d'une librairie de Boston dans les années 1960. Plein d'appétit pour les mots, Firmin ne peut communiquer tous ses coups de coeur, ni exprimer ses détresses, et voit avec révolte l'anéantissement de sa race comme de son quartier, cernés par l'incompréhension des humains. Fabuleux trait d'union entre littérature mais aussi exclusion et résistance.

 

Vous en parler

Firmin est un rat. Un rongeur sale, avec un tas d'autres frères et soeurs qui ne ressentent aucun lien de fraternité entre eux (au grand désespoir de notre héros). Tout ce petit monde est élevé par une mère seule et alcoolique. A force de grignoter des livres toute la journée, faute d'une autre nourriture, Firmin décode les signes, déchiffre les alphabets et un jour : miracle, il sait lire ! De là va naitre une envie de se cultiver, de réfléchir et  la rencontre avec un romancier va le sauver du pessimisme ambiant. C'est drôle, extrêmement bien écrit et le premier roman d'un auteur à surveiller...

 

Repost 0
Published by bibacathy - dans Sélection en Adulte
commenter cet article
1 octobre 2010 5 01 /10 /octobre /2010 12:46

g leroyZola Jackson/Gilles Leroy - Editions Mercure de France, 2010

 

Résumé

Août 2005, delta du Mississippi : l’ouragan Katrina s’abat sur la Nouvelle-Orléans. Les digues cèdent sur le lac Ponchartrain et les quartiers modestes sont engloutis.

La catastrophe touche de plein fouet la communauté noire. Tandis que ses voisins attendent des secours qui mettront des jours à arriver, l’institutrice Zola Jackson s’organise chez elle pour sa survie. L’eau continue de monter, inexorablement. Du ciel, les hélicoptères des télévisions filment la mort en direct. Réfugiée dans le grenier avec sa chienne Lady, Zola n’a peut-être pas dit son dernier mot. Sous la plume de Gilles Leroy, Zola Jackson, femme de trempe et mère émouvante, rejoint le cercle des grandes héroïnes romanesques

 

zola jacksonVous en parler

Zola Jackson est un monologue, un cri aussi, et les sentiments qui s’y rencontrent ont un drôle de goût, celui d’un présent apocalyptique, une femme seule avec une chienne aimante, celui d’un passé qui laisse tant d’amertume aux coins des lèvres. Zola Jackson est le portrait d’une femme forte qui n'a pas peur de mourir tant la vie lui a déjà pris tout ce qu'elle aimait.  Ce livre pèse dans les mains qu'on imagine mouillées de l'eau qui monte, des larmes aussi. Une belle réussite pour Gilles Leroy qui a déjà reçu le prix Goncourt 2007 pour Alabama Song.

 

Je vais bien, ne t'en fais pas/Olivier Adam - Editions La Dilletante, 1999

 

o_adam.jpgRésumé

Une autre lettre de Loic. Elles sont rares. Quelques phrases griffonnées sur un papier. Il va bien. Il n'a pas pardonné. Il ne rentrera pas. Il l'aime. Rien d'autre. Rien sur son départ précipité. Deux ans déjà qu'il est parti. Peu après qu Claire ait obtenu son bac. De retour de vacances, il n'était plus là. Son frère avait disparu, sans raison. Sans un mot d'explication. Claire croit du bout des lèvres à une dispute entre Loïc et son père. Demain, elle quittera son poste de caissière au supermarché et se rendra à Portbail. C'est de là-bas que la lettre a été postée. Claire dispose d'une semaine de congé pour retrouver Loïc. Lui parler. Comprendre.

 

je vais bienVous en parler

Très joli roman que celui d'Olivier Adam, auteur aussi de Vents Contraires et A l'abri de rien. Introspection dans la vie de Claire qui, de retour de vacances, apprend que son frère est parti. On part avec elle pour savoir ce qu'il en est de ce frère si cher à son coeur. Et pourquoi personne ne s'inquiète ? Pourquoi personne ne le cherche ?  Et puis la lettre arrive et les autres...L'écriture est simple et chacun pourra se laisser porter par la quête de Claire. Ce livre a été porté à l'écran par le réalisateur Philippe Lioret avec  Mélanie Laurent et Kad Merad en 2006.

 

d_mainard.jpgPour vous/Dominique Mainard - Editions Joelle Losfeld, 2009

Résumé

Encore adolescente, Delphine a compris de quoi les êtres humains ont besoin : de réconfort, d'illusion, de mensonge même, de tout ce qui peut rendre la vie supportable. Elle a trente cinq ans et vit grâce à l'agence qu'elle a créée, Pour vous, un lien destiné à satisfaire les désirs et à panser les plaies des hommes et des femmes suffisamment riches pour y avoir recours. De nombreux personnages ponctuent ce roman : une vieille femme, grande lectrices de livres à l'eau de rose ; un adolescent autiste vivant dans le monde des jeux virtuels ; un homosexuel malade dont Dephine accompagnera les derniers mois, et, enfin, l'amant de celui-ci, qui éveillera en elle des sentiments inconnus.

 

pour vousVous en parler

Comme dans les précédents ouvrages, Dominique Mainard a l'art de raconter des histoires et son thème principal est le cheminement de l'âme à travers les rencontres et la vie. Au fil de la lecture et des choix que fait Delphine pour aider et accompagner les autres, on se demande comment peut on jouer tous les rôles sans se perdre un peu ?

Dominique Mainard est également l'auteur de "Leur histoire" paru en 2002 qui a fait l'objet d'une adaptation cinématographique ; "Le ciel des chevaux" en 2004 = Coup de Coeur = et "Je voudrais tant que tu te souviennes" en 2007.

Repost 0
Published by bibacathy - dans Sélection en Adulte
commenter cet article
4 août 2010 3 04 /08 /août /2010 10:16

Yasmina KhadraOn ne présente plus le formidable écrivain qu'est Yasmina Khadra qui sous cette identité féminine peut raconter l'homme partout où il est.

 

Yasmina Khadra s'appelle de son vrai nom Mohamed Moulessehoul, qui a déjà publié sous ce nom nouvelles et romans en Algérie. Officier dans l'armée algérienne, il a participé à la guerre contre le terrorisme. Il a quitté l'institution en 2000, avec le grade de commandant, pour se consacrer à sa vocation: écrire. Il choisit de le faire en français. Aujourd'hui écrivain internationalement connu, Yasmina Khadra est traduit en 33 langues.

Ving-deux ouvrages plus tard, Yasmina Khadra, conteur de talent et aussi un écrivain à l'écriture riche et originale.

 

Parmi quelques titres coups de coeur, on peut trouver :

Les hirondelles de Kaboul - Editions Julliard - 2002

Résumé

Sous le règne des talibans, dans un Afghanistan de misère, de peur, de violence et de mort, les destins de deux hommes et de deux femmes, de la soumission au refus, de la fuite dans l'illusion à la révolte. Où trouver la dignité humaine dans un pays où "les liesses sont aussi atroces que les lynchages"? Un roman cruel, lucide, et où l'espoir s'entête, malgré tout.

 

L'attentat - Editions Julliard - 2005

Résumé

Dans un restaurant bondé de Tel-Aviv, une femme fait exploser la bombe qu'elle dissimulait sous sa robe de grossesse. Toute la journée, le docteur Amine, Israélien d'origine arabe, opère à la chaîne les innombrables victimes de cet attentat atroce. Au milieu de la nuit, on le rappelle d'urgence à l'hôpital pour lui apprendre sans ménagement que la kamikaze est sa propre femme.
Il fallait l'audace rare de Yasmina Khadra pour oser aborder un tel sujet. Dans ce roman extraordinaire, on retrouve toute la générosité d'un écrivain qui n'en finit pas d'étonner par son imaginaire et son humanisme.

 

Les sirènes de Bagdad - Julliard - 2006

Résumé

Après "Les Hirondelles de Kaboul" (Afghanistan) et "L'attentat" (Israël; Prix des libraires 2006) "Les Sirènes de Bagdad" (Irak) est le troisième volet de la trilogie que l'auteur consacre au dialogue de sourds opposant l'Orient et l'Occident. Ce roman situe clairement l'origine de ce malentendu dans les mentalités.

 

l'Olympe des Infortunes - Julliard - 2010

Résumé

Coincée entre une décharge publique et la mer, hors du temps et de toute géographie, l’Olympe des Infortunes est un terrain vague peuplé de vagabonds et de laissés-pour-compte ayant choisi de tourner le dos à la société. Là vivent Ach le Borgne, Junior le Simplet, Mama la Fantomatique, le Pacha, sa cour de soûlards et bien d’autres personnages aussi obscurs qu’attachants. C’est un pays de mirages et de grande solitude où toutes les hontes sont bues comme sont tus les secrets les plus terribles.

A travers ce voyage philosophique, Yasmina Khadra nous propose une escale dans l'univers des paumés ; fait de tendresse et de cocasseries, de rêves et de possessions abusives.

 

Tous ces livres sont en rayon dans votre bibliothèque !

Repost 0
Published by bibacathy - dans Sélection en Adulte
commenter cet article

Coup de coeur

 


l'idée ridicule L'idée ridicule de ne plus jamais te voir/Rosa Montero - Editions Métailié, 2015

 

Chargée d'écrire une préface pour l'extraordinaire journal que Marie Curie a tenu après la mort de son mari, Pierre Curie, Rosa Montero s'est vue prise dans un tourbillon de mots. Au fil de son récit du parcours extraordinaire et largement méconnu de cette femme hors normes, elle construit un livre à mi-chemin entre les souvenirs personnels et la mémoire collective, entre l'analyse de notre époque et l'évocation intime.

Elle nous parle du dépassement de la douleur, du deuil, de la reconstructiond e soi, de la bonne mort et de la belle vie, de la science et de l'ignorance, de la force salvatrice de la littérature...

Vivant, livre, original, ce texte étonnant, plein de souvenirs, d'anecdotes nous plonge dans le plaisir primaire qu'apporte une bonne histoire. Récit sincère et émouvant.