Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Informations pratiques

      logoauneuil2013.jpg

Bibliothèque municipale d'Auneuil

89, rue de la place

60390 AUNEUIL

 

Tél. 03 44 47 78 10

mail

           

Ouverture public :

Mardi

15h00-17h30

Mercredi

10h00-12h30 / 13h30-17h00

Jeudi

16h00-18h00

Samedi

13h30-17h00

1er et 3ème du mois

10h00-12h30 / 13h30-17h00

Recherche

A noter dans vos agendas !

Ateliers tricot enfant : Mercredi 22 avril de 14h à 16h. Inscrivez-vous !

Expo "Le polar au cinéma" jusqu'au 22 avril

 

Fermeture : La bibliothèque sera fermée du vendredi 24 avril au soir jusqu'au lundi 4 mai inclus

 

 

 


Archives

Voir tous les albums photos

Pour voir tous les albums photos mis en ligne, il vous suffit de cliquer sur n'importe quelle photo qui apparaît. Vous serez redirigés vers une fenêtre qui vous permettra de consulter l'ensemble des photos d' un album ou bien encore de les visualiser tous !

5 juillet 2013 5 05 /07 /juillet /2013 15:42

laisse-bruler.jpgLaisse brûler/Antoine Dole - Editions Sarbacane, 2010 (Collection Exprim')

Résumé : Il y a Noah, éternel étudiant, qui se gave de rancoeur et de médicaments depuis qu'un certain Julien l'a anéanti. Ses journées, il les passe assis sur un banc, en bas de l'endroit où c'est arrivé. Il y a Maxime, scénariste télé raté, qui tombe amoureux de Noah, juste au moment où celui-ci rompt avec lui. Cette rupture explose sa vie. Et puis il y a Julien, animateur vedette d'une chaîne câblée, qui s'éveille nu, dans une cave...

 

Julien, Maxime, Noah, 3 trajectoires qui se croisent, qui se frôlent, qui s'esquintent. Au coeur de ce trio noir, un secret, un mensonge, une erreur. Antoine Dole dresse les portraits de trois hommes aux confins de leurs blessures et de leurs excès. Les mots sont durs, froids sans complaisance et dessinent des personnages aux désirs d'absolu. Texte fort et chute imprévisible.

Déja paru du même auteur : Je reviens

 

la-decision.jpgLa décision/Isabelle Pandazopoulos - Editions Gallimard, 2013 (Collection Scripto)

Résumé : Un matin, Louise, excellente élève de Terminale S, a un malaise en plein cours de maths. Quelques instants plus tard, elle accouche seule d'un enfant dont elle ne savait rien, qu'elle n'a pas attendu, ni senti et encore moins désiré. Assaillie de questions, Louise croit devenir folle. Pourtant l'évidence est là : ce bébé, ce petit garçon est bien le sien.

 

En filigrane, le thème du déni de grossesse mais Isabelle Pandazopoulos va plus loin. Elle nous fait découvrir la vie de Louise, d'où elle vient, où elle bascule, quand un évènement aussi imprévu que la naissance d'un enfant mis au monde dans les toilettes du lycée dans un état quasi second, en plein vertige projette l'héroîne dans un monde parrallèle. Comment peut on ne pas savoir qu'on attend un enfant ? Ne pas prendre un gramme, ne rien voir venir ? Comment peut-on accoucher quand on a jamais couché avec personne ? On ne lâche pas le livre tant on veut savoir, comme Louise, la vérité.

Déjà paru du même auteur : On s'est juste embrassés

Repost 0
24 septembre 2011 6 24 /09 /septembre /2011 10:42

arrete_de_mourir.jpgArrête de mourir/Irène Cohen-Janca - Editions Actes sud junior, 2011

 

Résumé : Samuel voudrait profiter de ses 17 ans, être amoureux, insouciant... Mais la vie en a décidé autrement et il doit affronter le regard et les attitudes de sa mère qui vacille et se perd tout doucement. Comment vivre aux côtés d'une mère qu'on ne reconnaît plus ?

 

Extrait : "ça a commencé avec les post-it. Tu t'es mise à en acheter des tonnes. A les stocker frénétiquement. Ils trainaient partout dans la cuisine, la salle de bains, les chambres. Tu en bourrais ton sac comme s'il t'en fallait toujours à proximité. Pour te rassurer. Te protéger. Au début, on ne savait pas encore de quoi. Accro au post-it. On en rigolait. Et puis le reste est venu. Lentement. Insidieusement. Moins marrant". Ton mal porte un nom barbare : Alzheimer.

 

Vous en parler : Petit livre de 80 pages, grande histoire d'amour entre une mère et son fils. A lire d'une traite, presque d'un seul souffle comme on pourrait imaginer Samuel nous la raconter. "Arrête de mourir" est une longue plainte, empreinte de rage et de désespoir, d'un enfant face à sa mère qu'il ne reconnaît plus, qu'il croit devenir folle,  qui oublie tout, même les prénoms de ces enfants. "J'aime mieux que tu crèves avant d'oublier mon nom"

 

bicyclette_rouge.jpgLa bicyclette rouge/Kim Dong Hwa - Editions Paquet, 2003-2006

3 tomes de la série : Yahwani ; Les Roses trémières ; Les mères

 

Résumé : C'est l'histoire d'un facteur qui circule doucement en harmonie avec la nature sur les routes de campagne à la rencontre des habitants de Yahwari. Recontres inattendues, drôles ou tendres. Il est le lien entre quelqu'un d'autre et chacun d'entre eux. Il bavarde, s'interroge, connait leurs attendes, évoque leur famille, collectionne un peu d'eux chaque jour.

 

 Extrait : Tous les matins, quand je prépare ma tournée, je guette une certaine adresse sur les enveloppes. Celle de la maison du poète. Je suis content quand j'ai une lettre pour lui, c'est comme si j'avais trouvé un trèfle à quatre feuilles. Après le village de Yetdong, j'arrive à Sédong et me rends à sa maison. Le portail et la clôture sont en bois naturel. La boite aux lettres rouge ressemble à un nid d'oiseaux. Je l'ouvre doucement comme si je voulais prendre des oeufs. Il y a un petit mot plié...je sais qu'il m'est destiné pour me remercier.  Sous un vieil arbre à l'entrée du village, je déplie le mot et suis tout excité comme si je lisais une lettre d'amour. Je suis le spectateur de la vie du poète. C'est déjà mon 76ème poème. On pourrait en faire un livre. Le seul recueil au monde de poèmes dédiés à un facteur !

 

Vous en parler : Dans la famille des Mangas, il existe le Manhwa, nom donné à la BD coréenne, dont fait parties les histoires courtes de Kim Dong Hwa. Tendre, poétique, merveilleusement bien illustrée, la Bicylette rouge est de ces lectures douceur, contemplative que j'aime particulièrement. Histoire de tout ralentir. Un délice !

Postés par Cathy

Repost 0
2 août 2011 2 02 /08 /août /2011 15:13

lacher_sa_main.jpgLâcher sa main/Séverine Vidal - Edition Grasset Jeunesse, 2011 (Collection Lampe de poche)

Résumé : Ce soir-là, serrée contre Tristan, j'ai découvert des gens jolis sur un bateau pourri. Alfredo, l'Argentin échoué à Saint-Valéry après une rupture "compliquée", Marie, Matthieu et la petite Lou en devenir. J'ai découvert tout un monde, avec des rêves de voyages et des blagues à deux balles. Ces gens-là ont changé ma vie. Je les ai observés plus d'un an préparer leur périple, sans savoir que je serais finalement du voyage...Loin de maman et de sa folie douce.

 

Extrait : "Je me sens en rabe d'enfance, je finis l'assiette et je sauce avec le pain. Je crois que j'ai grandi, loin de ma maman, grâce à elle et son mensonge inouï. J'ai grandi, même si je cherche sur le visage d'une inconnue en tailleur les signes d'un avenir sans crash.

 

Commentaire : Un livre assez chouette sur le passage de l'enfance à l'adolescence et le chemin qui va vers celui de l'adulte. Il m'a beaucoup plu. Je regrette toutefois l'absence de détails ; j'aurai aimé plus de développement, qu'on nous en dise d'avantage sur leur histoire à tous, sur leurs sentiments. Je suis restée un peu sur ma faim !

Posté par Noémie.

 

vague.jpgLa vague/Todd Strasser - Editions Pocket, 2009 (Collection jeunes adultes)

Résumé : Cette histoire est basée sur une expérience réelle qui a eu lieu aux Etats Unis dans les années 1970. Pour faire comprendre les mécanismes du nazisme à ses élèves; Ben Ross, professeur d'histoire, crée un mouvement, la Vague, aux slogans forts : "La Force par la Discipline, la Force par la Communauté, la Force par l'Action". En l'espace de quelques jours, le paisible lycée californien se transforme en microcosme totalitaire : avec une docilité effrayante, les élèves abandonnent leur libre arbitre pour répondre aux ordres de leur nouveau leader, leur professeur, lui-même totalement pris par son personnage.

 

Extrait : "Je t'assure, c'est incroyable de voir à quel point ils t'apprécient d'avantage quand tu prends les décisions à leur place"

 

Commentaire : L'effet d'appartenance à un groupe rassure un certain nombre voire les sauve d'un quotidien terne et sans espoir ; pour d'autres l'exclusivité du clan et les préceptes  tels que le passage par la discipline, la force, l'obéissance donnent des frissons et poussent à se rebeller. Certains y laisseront leurs valeurs ou leur innoncence. L'écriture est simple, ce qui rend le roman accessible, ce qui au regard du sujet, est plutôt positif. L'auteur met en évidence les effets destructeurs d'un groupe d'individus quand tous les échanges sont basés sur des principes autoritaires. En parrallèle, c'est l'évolution du professeur, pris dans son propre jeu, qui est bien développée.  Il faut avoir lu le livre avant de voir le film réalisé par Dennis Gansel qui a romancé l'histoire en prenant quelques libertés mais le résultat est percutant. Décliné sur un campus en Allemagne,  la chute est tragique.

Roman et DVD disponibles dans votre bibliothèque

Posté par Cathy

Repost 0
12 avril 2011 2 12 /04 /avril /2011 12:26

obsessionObsession/Catherine Kalengula - Editions Hachette, 2010

Résumé : Gisèle, une jeune danseuse française de dix-neuf ans, débarque à New York dans le but de faire carrière dans l’un des théâtres de la mythique Broadway. Mais elle rate son audition et voit ses rêves s’envoler. Pourtant, elle est remarquée par le propriétaire du théâtre, qui lui propose un poste de femme de ménage dans son établissement : elle pourra ainsi assister discrètement aux répétitions en attendant de trouver un rôle dans un spectacle. Mais bientôt, des phénomènes étranges se manifestent autour de Gisèle. Elle apprend alors qu’un jeune danseur s’est suicidé dans ce théâtre, quatre décennies auparavant. Gisèle est-elle devenue folle, ou est-il possible que la présence qui semble l’enlacer lorsqu’elle s’entraîne en cachette sur la scène du théâtre soit un fantôme ?

 

Extrait : Et nous avons commencé à tournoyer dans ma minuscule cuisine, alors que je m'empêchais de le serrer contre moi, de peur de le faire souffrir. Pourtant, lui-même n'a pas hésité à m'enlacer étroitement dans ses bras...

 

Commentaire : Un très bon livre que j'ai beaucoup apprécié avec un mélange de fiction et de réalité. Roman pour ados et adultes. La fin est aussi très réussie !

Dès 14 ans

 

face_cachee_de_margo.jpgLa face cachée de Margo/John Green - Editions Gallimard Jeunesse, 2009 (Collection Scripto)

Résumé : Quentin aime passionnément depuis toujours sa voisine Margo. À neuf ans, une rencontre macabre les éloigne l'un de l'autre. Aussi, des années plus tard, quand, à quelques jours de la fin du lycée, Quentin reçoit la visite nocturne de Margo qui l'entraîne dans une virée vengeresse, il se prend à espérer vivre son grand amour. Seulement, le lendemain, Margo ne se présente pas au lycée. Elle a disparu. Aucune recherche officielle n'est engagée car elle est majeure. Quentin est anéanti. Cependant l'espoir renaît, car Margo lui a laissé des indices. Commence alors un jeu de piste auquel Quentin se consacre corps et âme.

 

Extrait : Tout chose aussi fine que du papier, aussi fragile que du papier. Et les gens idem. Cela fait 18 ans que je vis ici et je n'ai jamais rencontré personne qui s'intéresse vraiment aux choses importantes...

 

Commentaire : C'est un livre "long" et épais, autant vous prévenir, 390 pages palpitantes et pleins d'intrigues. Un bon livre.

Dès 14 ans

 

Postés par Noémie

 

Repost 0
8 janvier 2011 6 08 /01 /janvier /2011 13:20

suite scarlettSuite Scarlett/Maureen Johnson ; Dominique Corbasson - Editions Gallimard - Scrypto, 2010

Résumé : En plein cœur de New-York, un hôtel qui fut grandiose, une famille comme on en rêverait, une fratrie d’adolescents qui s’adorent et s’exaspèrent, une pièce de théâtre à monter en cachette, un premier amour grisant, et, dans la suite Empire, une cliente aussi excentrique qu’envahissante…Une histoire avec de l’amour, des gags, des secrets, des rivalités

 

Commentaire : C’est un livre qui m’a beaucoup plu, qui m’a permis de rêver, voyager, découvrir New York. Le style est drôle et chaleureux. Un livre pour rêver : avis aux amateurs… Roman à partir de 14 ans.

Posté par Noémie

 

ciel_est_partout.jpgLe ciel est partout/Jandy Nelson - Editions Gallimard - Scripto, 2010

Résumé : Lennie a 16 ans, elle vient de perdre, Bayley, sa soeur ainée dont le coeur a laché sur scène en pleine répétition de "Roméo et Juliette". Elle avait 19 ans. Tout s'écroule dans la vie de Lennie. Leur grand-mère et leur oncle, qui les élèvent, perdent aussi pied chacun leur tour à leur manière. Dans le même temps, Lennie, va vivre un amour brûlant avec un jeune garçon, Joe, qu'elle vient de rencontrer ; tout en étant inexplicablement attiré aussi par le petit ami de sa soeur, Toby, dont elle pense être la seule à comprendre le chagrin. Comment peut-elle tomber amoureuse et pleurer la mort de sa soeur ? A-t-elle le droit de plaire, de rire, de désirer l'amour ? L'histoire est ponctuée d'une multitudes de petites réflexions, morceaux de chagrin, que Lennie écrit sur une quantité d'objets et de petits morceaux de papier qu'elle enterre, qu'elle coince dans le creux d'un arbre, qu'elle bloque sous un caillou. Tous ces mots qui sont un hymne à l'écriture, à son amour démesuré pour sa soeur, comme de multitudes petites bouées qui vont s'échouer dans d'autres mains...

 

Extraits : "Le deuil est comme une maison où les chaises auraient oublié comment nous porter, les miroirs comment nous réfléchir, les murs comment nous soutenir. Le deuil est comme une maison qui disparaît chaque fois qu'on frappe à la porte ou qu'on presse la sonnette (...). Le deuil est comme une maison où nul ne peut vous protéger, où la plus jeune des deux soeurs deviendra plus vieille que son aînée, où les portes ne vous laissent plus ni entrer, ni sortir."

A propos de Toby et pour expliquer son attirance qui la dégoûte et lui fais honte : "Quand je suis avec lui, il y aquelqu'un avec moi dans ma maison du deuil, quelqu'un qui connait son architecture aussi bien que moi, capable d'y errer avec moi, d'une pièce triste à l'autre, si bien que la structure oscillante de vent et de vide n'est plus aussi effrayante et solitaire qu'avant."

 

Commentaire : Premier roman très réussi avec une écriture, sans mélo et très poétique. Roman à partir de 14 ans.

Posté par Cathy

 

Repost 0
1 octobre 2010 5 01 /10 /octobre /2010 12:49

premier qui pleureLe premier qui pleure à perdu/Sherman Alexie - Editions Albin Michel Jeunesse, 2008

Roman à partir de 12 ans

 

Voici les péripéties poignantes et drôles de Junior, un jeune Indien Spokane, né dans une Réserve. Rien ne lui sera épargné – il a été le bébé qui a survécu par miracle, l’enfant dont on se moque et il est désormais l’adolescent qui subit en soupirant coups de poings et coups du sort. Jusqu’au jour où cet éternel optimiste réalise qu’un déplorable avenir l’attend s’il ne quitte pas la Réserve. Admis à Reardan, une école prestigieuse surtout fréquentée par les Blancs, Junior, se sent devenir un Indien à temps partiel… Dans ce roman plein d’humour où se devine l’autobiographie, Sherman Alexie raconte à merveille, tous les combats, petits et grands, contre soi-même et les autres, qui se gagnent de haute lutte, à condition de porter bien haut les armes de l’intelligence, de la lucidité et de l’humour.

Vous en parler

Ce livre est un bijou ! Il traite de sujets graves tels que  la maltraitance, la misère, le racisme mais l'auteur garde toujours un cran humoristique à l'ensemble nous permettant de ne pas perdre de temps à se lamenter sur Junior mais bien à croire en lui et à son instinct de survie doublé d'une intelligence remarquable. Tout le livre est agrémenté de dessins réalisés par Junior pour expliquer ses émotions ; c'est un régal !

 

je-mourrai-pas.jpgJe mourrai pas gibier/Guillaume Gueraud - Editions Du Rouergue, 2006 (Collection Doado Noir)

Roman à partir de 14 ans

 

Martial vient du petit village de Mortagne, coupé en deux selon l’activité professionnelle : on travaille à la scierie ou dans les vignes. Pour échapper à ces querelles de clochers, il vit en pensionnat et étudie la mécanique. Mais il revient les week-ends. Son frère qui s’acharne violemment contre un simple d’esprit – pour se « défriser les nerfs" le révolte. Au mariage de son frère, Martial craque...

Le contexte sociologique est évoqué imperceptiblement au fil du texte, il éclaire le comportement de Martial : Venu d’un monde en huis-clos, frustre et violent, et conscient de l’absence de perspectives, il a essayé de partir pour oublier son village et ce qui s'y trame.

Vous en parler

Le style de Guillaume Guéraud est efficace et on s'accroche aux mots, à Martial, à son histoire. On est écoeuré comme lui de la férocité des hommes et de leur cruauté gratuite. Incapable d’exprimer son mal-être par des paroles, Martial réagit lui aussi par l’agression, poussée à l’extrême car retenue trop longtemps. Qui a dit que la littérature jeunesse avait toujours des happy-ends ?

 

Sorti également en BD, illustré par Alfred.

 

sur la mer immenseSeul sur la mer immense/Mickaël Morpurgo - Edidtions Gallimard Jeunesse, 2008

Roman  à partir de 13 ans

 

En 1947, le tout jeune Arthur est embarqué, comme des milliers d'autres orphelins, sur un bateau à destination de l'Australie. Il ne sait pas encore qu'il ne reverra pas sa soeur ni sa terre natale anglaise. Désormais sa vie entière se fera là-bas, jalonnée d'épreuves mais aussi illuminée par la rencontre de personnages extraordinaires et par sa passion de la mer.

Bien des années plus tard, Allie, la fille d'Arthur, quitte la Tasmanie, au sud de l'Australie, à bord de son bateau. Elle s'apprête à accomplir une formidable traversée en solitaire. Son but : franchir les océans pour gagner l'Angleterre, dans l'espoir de retrouver sa tante Kitty, la soeur de son père.

Vous en parler

Emportée dès le premier chapitre, comme toujours chez Morpurgo. L'écriture est simple, belle, sensible, humaine. L'histoire m'a fait découvrir ce volet de l'histoire entre l'Angleterre et l'Australie que je ne connaissais pas.

 

le-mur-berlin.jpgJ'ai vécu le mur de Berlin/Philippe Demenet - Editions Bayard Jeunesse, 2007 (Les dossiers d'Okapi)

Documentaire  à partir de 14 ans

Côte : J 943.1 JAI

Belle collection chez Bayard Jeunesse qui veut raconter le XXème siècle à travers les événements les plus terribles qui l'ont secoué. Elle propose une dizaine de titres qui collectionnent des témoignages d'hommes et de femmes qui les ont vécus. Une collection de livres d'histoire destinée aux adolescents pour être loin des cours d'histoire tout en étant dans l'histoire. L'histoire incarnée et vécue. A dévorer !

Repost 0
1 octobre 2010 5 01 /10 /octobre /2010 12:47

 si_je_reste.jpgSi je reste/Gayle Forman - Editions Oh Editions - 2009

Résumé

Mia a 17 ans, joue du violoncelle, va rentrer dans une des écoles de musique les plus prestigieuses, a un petit ami dont elle est profondèment amoureuse, des parents excentriques et tendres, un petit frère craquant. Et puis...

Survient l'accident de voiture. Désormais, seule, Mia sombre dans un profond coma d'où elle découvre deux choses stupéfiantes : d'abord, elle entend et voit tout ce qui s'y passe et ensuite qu'elle a le choix de vivre ou de mourir. C'est à elle de décider.

Si je reste est sorti dans plus de 20 pays et une adaptation cinématographique est en cours.

Vous en parler

On ne lâche pas le livre et Mia d'un pouce, on veut savoir comment elle traverse l'épreuve du deuil, alors que son état parrallèle nous fait comprendre que dans un premier temps elle ne ressent rien. Comment elle réagit face aux gens qu'elle aime, qui sont là et qui attendent. On aime d'emblée, son petit ami, Adam, qui s'acharne à inventer des choses pour lui faire comprendre qu'elle est unique, que cela ne pouvait être qu'elle dans sa vie à lui, qui échafaude des plans pour la voir alors qu'on lui refuse l'entrée de sa chambre. Enfin, on pense à chaque page tournée, à la vie qui passe, qui peut s'arrêter net, on regarde alors ceux qui nous entourent, nos êtres chers et on a envie de faire des calins à n'en plus finir.

 

coeurs_feles.jpgLes coeurs félés/Gayle Forman - Editions Oh Editions - 2010

Résumé

N'avez vous jamais fait ce rêve étrange et glaçant : celui où vous savez pertinemment que vous n'êtes pas folle mais où personne autour de vous ne semble du même avis ?

Pour Brit, du haut de ses seize ans, ce cauchemar devient réel quand son père la conduit de force à Red Rock, un centre de redressement qui prétend mater les enfants rebelles. Brit doit y suivre une thérapie pour guérir des maux qui n’existent que dans la tête de son père. Dans cet enfer d’humiliations et de brimades, Brit se raccroche à des amies qui vont l’empêcher de sombrer dans la folie. Des amies qui vont l’aider à survivre. Ensemble elles vont se redresser. Ensemble elles vont résister.

 

Rosa-Parks.jpgRosa Parks, la femme qui a changé l'Amérique/Eric Simard - Editions Oskar Poche, 2010

Résumé

1er décembre 1955, Montgomery en Alabama. Rosa Parks est noire et lorsqu'un chauffeur de bus lui ordonne de céder sa place à un Blanc comme l'exigent les lois locales, elle refuse et reste assise. Sa condamnation indigne la communauté noire, qui, menée par un jeune pasteur répondant au nom de Martin Luther King, décide de boycotter les bus de la ville...

Le non de Rosa Parks nous renvoie à notre propre dignité d'être humain et nous interpelle : qu'aurions nous fait à sa place dans le climat de mépris et d'hostilité qui régnait alors ? Aurions nous rejoint les sièges du fond en baissant l'échine ou aurions nous redressé la tête pour faire face à l'autorité raciste ?

 

Vous en parler

Icône de la lutte pacifique pour le droit des noirs, j'ai entendu parler de Rosa Parks sur les bancs du lycée. Elle n'est pas la première femme noire qui a refusé d'obéir aux lois racistes du sud des Etats Unis, quelques femmes avant elle avaient eu le courage de braver les offenses et les coups. Cependant, ce fut grâce à elle, que les choses ne furent plus les mêmes après.

Cette biographie d'une centaine de pages a ravivé mes cours d'histoire et mon envie de m'intéresser d'avantage à ces différents mouvements de lutte contre la discrimination raciale et aux nombreux évènements et combattants, courageux et célébres, qui firent avancer les choses. Dans la foulée, j'ai vu aussi le très beau film de Spike Lie "Malcom X" qui, dans un tout autre état d'esprit, dirigé vers la violence et la volonté de créer un état blanc et un état noir, refléte d'une manière très réaliste les conditions des hommes et des femmes noirs à cette époque.

 

enfants_rats.jpgLes enfants Rats/Françoise Jay - Editions Plon Jeunesse, 2009

Résumé

Dans un monde politiquement bouleversé, des milliers d'enfants, abandonnés à eux-mêmes, ont trouvé refuge dans les égouts. Regroupés en hordes où règnent la violence , leur quotidien se réduit à voler dans la ville pour survivre, et à échapper à la police ainsi qu'aux autres hordes. Irielle a 17 ans. Arrivée dans les égouts à l'âge de 10 ans, elle a refusé la loi sauvage des enfants-rats. Elle vit seule avec Jode, un petit garçon de 5 ans qu'elle a trouvé bébé dans une poubelle et à qui elle a appris à lire et à écrire...

 

Vous en parler

On est tout de suite plongé dans cet univers froid, humide, sombre que sont les égouts. On imagine mal comment des enfants ont trouvé refuge sous terre, loin de leurs parents, que pour la plupart, ils ne connaissent pas, vides de tout sentiment humain. Le seul mot d'ordre : survivre à la violence d'abord, eux qui n'obéissent qu'à la loi du plus fort et à la faim. Dès les premières pages, Irielle et Jode vont faire une rencontre incroyable qui va bousculer leurs vies. Une ou plusieurs... 200 pages à peine à lire sans s'arrêter !

 

Ces quatre ouvrages sont dans votre bibliothèque, venez vite les découvrir !

Repost 0

Coup de coeur

 


l'idée ridicule L'idée ridicule de ne plus jamais te voir/Rosa Montero - Editions Métailié, 2015

 

Chargée d'écrire une préface pour l'extraordinaire journal que Marie Curie a tenu après la mort de son mari, Pierre Curie, Rosa Montero s'est vue prise dans un tourbillon de mots. Au fil de son récit du parcours extraordinaire et largement méconnu de cette femme hors normes, elle construit un livre à mi-chemin entre les souvenirs personnels et la mémoire collective, entre l'analyse de notre époque et l'évocation intime.

Elle nous parle du dépassement de la douleur, du deuil, de la reconstructiond e soi, de la bonne mort et de la belle vie, de la science et de l'ignorance, de la force salvatrice de la littérature...

Vivant, livre, original, ce texte étonnant, plein de souvenirs, d'anecdotes nous plonge dans le plaisir primaire qu'apporte une bonne histoire. Récit sincère et émouvant.