Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Informations pratiques

      logoauneuil2013.jpg

Bibliothèque municipale d'Auneuil

89, rue de la place

60390 AUNEUIL

 

Tél. 03 44 47 78 10

mail

           

Ouverture public :

Mardi

15h00-17h30

Mercredi

10h00-12h30 / 13h30-17h00

Jeudi

16h00-18h00

Samedi

13h30-17h00

1er et 3ème du mois

10h00-12h30 / 13h30-17h00

Recherche

A noter dans vos agendas !

Ateliers tricot enfant : Mercredi 22 avril de 14h à 16h. Inscrivez-vous !

Expo "Le polar au cinéma" jusqu'au 22 avril

 

Fermeture : La bibliothèque sera fermée du vendredi 24 avril au soir jusqu'au lundi 4 mai inclus

 

 

 


Archives

Voir tous les albums photos

Pour voir tous les albums photos mis en ligne, il vous suffit de cliquer sur n'importe quelle photo qui apparaît. Vous serez redirigés vers une fenêtre qui vous permettra de consulter l'ensemble des photos d' un album ou bien encore de les visualiser tous !

5 février 2012 7 05 /02 /février /2012 11:22

et_nietzsche_a_pleure.jpgEt Nietzsche a pleuré/Irvin Yalom - Editions Galaade, 2007

 

Résumé : Venise, 1882. La belle et impétueuse Lou Salomé aborde le Dr Breuer, ancêtre de la psychanalyse et mentor du jeune Sigmund Freud. Elle vient le solliciter afin qu'il aide son ami, Friedrich Nietzsche à se débarasser de son désespoir. Après l'échec de son ménage à 3 avec Lou et son ami Paul Rée, Nietzsche est plongé dans un sentiment si noir qu'elle a peur pour sa vie.

 

Extrait : "Il est de mon devoir, répondit le Dr Breuer, d'apporter du réconfort à mes patients. Parfois la tâche est ingrate et il est des mauvaises nouvelles que je ne peux annoncer ; parfois je me dois de garder le silence et de supporter la doubleur pour lui et sa famille. "Mais ce genre d'obligation, rétorqua Nietzsche, va à l'encontre d'un devoir plus fondamental encore : celui, pour chaque être humain, de découvrir la vérité. Qui peut déterminer ce que quelqu'un est prêt à entendre, ne veut pas savoir ?

"J'ai un ami de trente ans, très malade que je soigne. Je sais très bien qu'il ne rentrera pas chez lui mais je ne me résoue pas à lui dire. Quand je l'ai quitté ce matin, il m'a dit "Je m'en remets à la main de Dieu", qui oserait dire que cela n'est pas une forme de vérité".

"Qui ? Nietzsche pointa le doigt vers lui même : Moi, j'ose le dire! On accède à la vérité par l'incrédulité et le scepticisme, non par le désir puéril que les choses soient comme on veut qu'elles soient ! Ce n'est pas la vérité qui est sacrée, mais la quête de sa propre vérité. L'acte le plus sacré est la recherche de soi. Mon oeuvre philosophique est bâtie sur du sable, disent certains, mes opinions évoluent en permanence. mais l'un des principes gravés dans le marbre est le suivant : "Deviens qui tu es". Comment peut-on découvrir qui l'on est sans la vérité ?"

 

Vous en parler : Irvin Yalom a imaginé la rencontre entre Breuer, un des pères fondateurs de la psychanalyse et Nietzsche, grand philosophe, auteur du Gai Savoir ou de Humain, trop humain. Véritable partie d'échecs entre les deux hommes, pétris d'intelligence, de finesse et d'une grande humanité qui vont finalement conclure un pacte pour se sauver et se guérir l'un l'autre. Sous la plume d'Irvin Yalom et son écriture dense, tout est limpide, tout est possible et c'est sans relâche qu'on poursuit le fil de l'histoire tant elle est vivante et palpable. Le jeu entre les différents personnages, tous extrêmement bien croqués par l'écrivain et qui ont chacun leur importance au déroulement et à la compréhension des échanges du binôme, les notes que l'un et l'autre prend après les différents entretiens qu'ils s'accordent et tout ce qui fait avancer la rencontre et l'amitié grandissante entre ces deux hommes sont tout simplement impeccable.

Un vrai coup de coeur en ce début d'année !

Posté par Cathy

 

si_vs_recevez_cette_lettre.jpgSi vous recevez cette lettre/Sarah Blake - Editions Calmann-Lévy, 2011

 

Résumé : 1940. La France capitule, les bombes pleuvetn sur Londres et le président Roosevelt promet d'épargner à ses boys une guerre qui ne les concerne pas.  Pourtant, la journaliste Frankie Bard, qui couvre les évènements pour la radio américaine, ne veut rien tant que sensibiliser ses compatriotes au conflit.

Dans un petit villade du Cap Cod, deux femmes écoutent les récits poignants de la reporter : Iris James, la receveuse des postes dont l'amant guette une offfensive sous-marine allemande, et Emma Fitch, jeune épouse d'un médecin idéaliste qui part soigner les victimes du bombardement pour se laver d'une dette inavouable.

Entre le continent épargné et celui déchiré par la guerre, les destins de ces 3 femmes s'entremêlent. Ils se lient au sort des populations qui sillonnent les routes en quête d'un improbable refuge, aux témoignages des uns et des autres et à celui des hommes qu'elles aiment.

 

Extrait : "Vous délirez complétement, répliqua-t-elle avec colère. Dehors, les choses n'obéissent qu'au hasard, un hasard infernal. Des accidents incompréhensibles se produisent chaque nuit. Un homme appelle son fils pour qu'il vienne se mettre à l'abri et durant les secondes où l'enfant court, durant les quelques pas qui les séparent, le gamin est touché, tué..."

"Ecoutez, je suis venu à Londes parce que j'avais une notion insensée de l'ordre. Une de mes patientes est morte et j'ai cru que je devais aller là où je pourrais me rendre le plus utile, aider les gens, barrer le chemin à la mort. Mais c'était une illusion.  On ne barre le chemin à rien, on reste témoin".

 

Vous en parler : Le livre commence par notre rencontre avec la reporter, Frankie Bard, devenue âgée, elle participe à un dîner où il est sujet de la seconde guerre mondiale. Après avoir entendu quelques âneries à la table des convives, elle décide subitement de raconter son histoire et celle la plus incroyablement bouleversante qu'elle a vécu des années plus tôt. Le décor posé, nous voici plongés, dans les combats violents de la guerre, les métros dans lesquels on se réfugie pour survivre. On entend les bombes et la voix de cette femme au micro de cette radio qui n'en finit pas de raconter l'horreur. Puis, on bascule vers ces deux autres personnages, Iris et Emma, courageuses et fragiles à la fois, à corps perdus dans leur histoire d'amour et leur passion pour ce qu'elles ont entrepris, pour l'une son travail et pour l'autre son mariage. Et de l'une à l'autre, d'un continent à l'autre, des liens se tissent et vont former un passionnant ouvrage magnifiquement écrit, édifiant.

Posté par Cathy

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Sandrine Cottard 13/02/2012 20:02

Concept autour de l'encre de Chine très original.
Atelier éducatif et créatif: tout en apprenant à utiliser l'encre de chine, les enfants ont pu réaliser des dessins élaborés grace à l'intervention de l'artiste, Le Xiao Long.
Ma fille a adoré et elle demandait à revenir pour un autre atelier la semaine suivante.

Coup de coeur

 


l'idée ridicule L'idée ridicule de ne plus jamais te voir/Rosa Montero - Editions Métailié, 2015

 

Chargée d'écrire une préface pour l'extraordinaire journal que Marie Curie a tenu après la mort de son mari, Pierre Curie, Rosa Montero s'est vue prise dans un tourbillon de mots. Au fil de son récit du parcours extraordinaire et largement méconnu de cette femme hors normes, elle construit un livre à mi-chemin entre les souvenirs personnels et la mémoire collective, entre l'analyse de notre époque et l'évocation intime.

Elle nous parle du dépassement de la douleur, du deuil, de la reconstructiond e soi, de la bonne mort et de la belle vie, de la science et de l'ignorance, de la force salvatrice de la littérature...

Vivant, livre, original, ce texte étonnant, plein de souvenirs, d'anecdotes nous plonge dans le plaisir primaire qu'apporte une bonne histoire. Récit sincère et émouvant.