Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Informations pratiques

      logoauneuil2013.jpg

Bibliothèque municipale d'Auneuil

89, rue de la place

60390 AUNEUIL

 

Tél. 03 44 47 78 10

mail

           

Ouverture public :

Mardi

15h00-17h30

Mercredi

10h00-12h30 / 13h30-17h00

Jeudi

16h00-18h00

Samedi

13h30-17h00

1er et 3ème du mois

10h00-12h30 / 13h30-17h00

Recherche

A noter dans vos agendas !

Ateliers tricot enfant : Mercredi 22 avril de 14h à 16h. Inscrivez-vous !

Expo "Le polar au cinéma" jusqu'au 22 avril

 

Fermeture : La bibliothèque sera fermée du vendredi 24 avril au soir jusqu'au lundi 4 mai inclus

 

 

 


Archives

Voir tous les albums photos

Pour voir tous les albums photos mis en ligne, il vous suffit de cliquer sur n'importe quelle photo qui apparaît. Vous serez redirigés vers une fenêtre qui vous permettra de consulter l'ensemble des photos d' un album ou bien encore de les visualiser tous !

21 février 2011 1 21 /02 /février /2011 11:56

nassim_nassima.jpgNassim et Nassima/Ingrind Thobois, Judith Gueyfier - Editions Rue du Monde, 2009

 

Résumé : Sur les hauteurs de Kaboul, en Afghanistan, Nassim et Nassima sont des amis inséparables. Ils passent leur journée ensemble, à jouer, à s’acquitter de leurs corvées, à mendier. Une amitié qui semble éternelle mais, un jour, c’est la rentrée des classes : Nassim part à l’école. Nassima reste là. Et son père est catégorique : les filles ne vont pas à l’école…

 

Extraits : Du point de vue de Nassim : Au début, il était furieux qu’on lui impose d’aller à l’école. Sa liberté d’enfant de la pompe à eau lui manquait : pas d’adulte pour faire la loi, pas de devoirs le soir, le grand air, les copains…Nassima. Et puis il n’y a aucune fille dans sa classe, or Nassim aime bien la compagnie des filles. Les filles, c'est comme  le soleil à travers la fenêtre, la cardamome dans le thé ou le violet des fleurs dans les champs de pavot.

Du point de vue de Nassima : Une fois Nassim s’est planté devant elle pour lui parler, pour qu’elle arrête de faire la tête. Nassima a secoué la tête d’un air désolé. A lui non plus, parler ne servirait à rien. Elle a contourné son ami et les yeux baissés, elle a continué son chemin. Elle ne parle qu’à elle-même et uniquement pour se dire que ça ne sert à rien de parler. « A quoi bon formuler les choses, puisque tout le monde s’en fiche ? J’ai dit à mon père ce que je voulais, et c’est comme si j’avais parlé dans le vide. Autant me taire… »

 

Commentaire : Dans la collection Roman du Monde et en lien avec les valeurs et les droits que revendiquent les éditions Rue du Monde, un très joli roman bâtit sur une histoire d’amitié sur fond d’inégalité et de discrimination dans un Kaboul encore meurtri par le passage du fanatisme des Talibans. Une fiction qui pourtant raconte une histoire qui ne peut être que très réaliste pour des millions de petites filles à travers le monde. Les portraits de ces magnifiques enfants prennent toute leur essence sous les crayons de Judith Gueyfier.

Roman à partir de 8 ans

Posté par Cathy

 

toi_artiste.jpgToi ! l'Artiste !/Kathrin Schaër - Editions Kaléidoscope, 2010

 

Résumé : Un cochon part en voyage en train et l’illustratrice travaille derrière sa table

 

Extrait : c’est le cochon qui parle à l’illustratrice : « Toi, l’artiste, si tu ne sais pas encore où va le train, peins-moi au moins une tache sombre sur la peau que je n’aie pas l’air d’une tirelire ». « Mais non, pas sur les fesses ! Oui sur l’épaule, voilà, c’est superbe ! Comment je m’appelle déjà ? Quoi, pas la moindre idée, mais c’est toi qui m’a inventé ! »

 

Commentaire : L’album est ainsi fait qu’en tant que lecteur, tenant le livre entre ses mains, on se retrouve à la place de l’illustratrice sur sa planche à dessin. On distingue ses mains, sa page, ses crayons et donc tous ses personnages tout au long de l’ouvrage. Tout ce qui s’apparente à son univers est dessiné en noir et blanc mais l’histoire et le fameux petit cochon sont en couleurs. Un animal qui va interpeller sa créatrice au fil des pages. Album à l’italienne avec un jeu de rabat au milieu produisant comme un flip original et drôle. La conception est originale.

Posté par Cathy

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Coup de coeur

 


l'idée ridicule L'idée ridicule de ne plus jamais te voir/Rosa Montero - Editions Métailié, 2015

 

Chargée d'écrire une préface pour l'extraordinaire journal que Marie Curie a tenu après la mort de son mari, Pierre Curie, Rosa Montero s'est vue prise dans un tourbillon de mots. Au fil de son récit du parcours extraordinaire et largement méconnu de cette femme hors normes, elle construit un livre à mi-chemin entre les souvenirs personnels et la mémoire collective, entre l'analyse de notre époque et l'évocation intime.

Elle nous parle du dépassement de la douleur, du deuil, de la reconstructiond e soi, de la bonne mort et de la belle vie, de la science et de l'ignorance, de la force salvatrice de la littérature...

Vivant, livre, original, ce texte étonnant, plein de souvenirs, d'anecdotes nous plonge dans le plaisir primaire qu'apporte une bonne histoire. Récit sincère et émouvant.