Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Informations pratiques

      logoauneuil2013.jpg

Bibliothèque municipale d'Auneuil

89, rue de la place

60390 AUNEUIL

 

Tél. 03 44 47 78 10

mail

           

Ouverture public :

Mardi

15h00-17h30

Mercredi

10h00-12h30 / 13h30-17h00

Jeudi

16h00-18h00

Samedi

13h30-17h00

1er et 3ème du mois

10h00-12h30 / 13h30-17h00

Recherche

A noter dans vos agendas !

Ateliers tricot enfant : Mercredi 22 avril de 14h à 16h. Inscrivez-vous !

Expo "Le polar au cinéma" jusqu'au 22 avril

 

Fermeture : La bibliothèque sera fermée du vendredi 24 avril au soir jusqu'au lundi 4 mai inclus

 

 

 


Archives

Voir tous les albums photos

Pour voir tous les albums photos mis en ligne, il vous suffit de cliquer sur n'importe quelle photo qui apparaît. Vous serez redirigés vers une fenêtre qui vous permettra de consulter l'ensemble des photos d' un album ou bien encore de les visualiser tous !

9 mai 2012 3 09 /05 /mai /2012 15:21

a ce soirA ce soir/Laure Adler - Gallimard, 2001

 

Résumé : Le 13 juillet, Rémi est mort. C'était mon petit garçon. Ce soir, au moment de prendre mon bain, j'ai enlevé ma montre, une montre offerte par l'homme que j'aime et où l'artiste a inscrit sur le cadran, en demi-cercle, "A ce soir". J'ai constaté que le cadran était totalement embué. On dit que la peur crée des sécrétions toxiques. A ce soir était comme effacé. La date, elle, était bien visible.

Treize juillet. Dix-sept après la mort de Rémi. Ce livre s'est imposé à moi juste après. Il a surgi de la nuit.

 

Extrait : "Je suis entrée la première dans la cage de verre. Rémi regardait fixement devant lui, comme fasciné par une couleur, une lumière. De lui, se dégageait une sorte de calme, de force. Tout de suite, j'ai compris qu'il avait décidé de se battre. Les médecins disent souvent -que le désir de vivre compte pour beaucoup dans l'issue d'une lutte- Cela parait stupide de l'avouer, j'ai ressenti alors pour lui une sorte d'admiration. Peut-on admirer un petit enfant qui apprend à marcher et qui ne sait que gazouiller ? Pour conserver cette énergie, il avait décidé de s'isoler : des médecins mais aussi de nous. Quand je me suis approchée pour l'embrasser, il n'a pas détourné le regard. Derrière mon masque, étais-je devenue une infirmière de plus ? Sans doute. J'ai pris sa main et l'ai veillé près de cet immense lit où il était sanglé."

 

Vous en parler : Laure Adler est journaliste et une femme de lettres célèbre. Elle raconte dans ce récit comment elle a survécu à la mort de son fils. Ce sont des souvenirs, ceux d'une grossesse inattendue et heureuse, des moments fragiles puis l'arrivée du bébé, les échanges entre la mère et l'enfant. Puis le drame, ce qu'on ne prévoit pas, ce qu'on ne comprend pas. Des images d'une mort violente, le difficile travail du deuil quand le temps ne veut rien lâcher. Laure Adler partage dans ces lignes une expérience intime sans forcer l'émotion. Simplement, avec sobriété. C'est implacable.

Coup de coeur !

 

soir de décembreUn soir de décembre/Delphine le Vigan - Editions JC Lattès, 2005

 

Résumé : Matthieu Brin, 45 ans, publicitaire, une femme et deux enfants. Il a écrit un livre qui a connu un grand succès et obtenu un prix littéraire. Il reçoit des lettres d'admirateurs mais n'arrive plus à écrire autre chose. Un jour, il découvre la lettre d'une femme, une lettre étrange, différente qu'il relit plusieurs fois mais ne range pas avec les autres. Cette femme, il s'en souvient peu à peu, il l'a reconnaît.

" Un soir de décembre", c'est l'histoire d'une femme qui écrit à un homme qu'elle a passionnèment aimé et jamais oublié. L'histoire d'une faille soudaine dans la vie de cet homme, d'un couple rattrapé par l'usure du temps. Les certitudes s'estompent, le passé ressurgit et l'envie d'écrire renaît...

 

Extrait : "J'ai lu ton livre, c'est un boomerang. Laisse-moi, à mon tour, te raconter une histoire. Tu sais là où les histoires commencent : un supermarché, un train ou au fond d'un café, là où les vies se frôlent, se croisent et parfois se percutent. Laisse-moi te dire les premiers mots d'une histoire que tu as peut être oubliée..."

 

Vous en parler : On ne présente plus Delphine Le Vigan qui entre "Jours sans faim", "No et moi" ou encore le plus intimiste et achevé de tous (c'est un avis purement personnel que je vous livre !) "Rien ne s'oppose à la nuit", nous propose ici un très beau texte juste et précis. Au fil des pages, il est question de désir, de mémoire, de sentiments, de sens de l'existence.Elle pose ici un regard épuré sur l'amour, le quotidien, la chair et ses faiblesses.

Coup de coeur !

 

hypothese des sentimentsL'hypothèse des sentiments/Jean-Paul Enthoven - Editions Grasset, 2012

 

Résumé : Pendant quelques mois, Max et Marion vécurent chacun des moments que la vie réserve aux amants intelligents. Ils goûtèrent avec étonnement au privilège d'apensanteur qui accompagne les grands embrasements réussis. Une valise rouge se trompe de destinataire à la réception d'un hôtel à Rome. Max, la quarantaine, célibataire et sans enfant, scénariste confirmé ouvre, de retour à Paris, celle d'une femme qu'il ne connaît pas. Il y découvre un certains nombres d'affaires personnelles : des jolies dessous en soie, des escarpins très féminins, des somnifères et des tranquilisants,  mais surtout son journal intime qu'il estime pouvoir lire... Chaque objet trouvé dans cette valise jouera un rôle décisif dans l'intrigue qui débute...

 

Extrait : Tout était parfait dans la lumière de Rome. Des façades ocre et carmin, la chair des statues, des glycines bouillonnant aux balustres, les bruits frais du jour qui commence. Une abondance d'air flexible qui, à Rome, dispose chaque chose sous son profil idéal. On pourrait allonger la liste à plaisir : détailler l'ombre démesurée des pins parasols, les fragrances mêlées d'essence et de cappucino, la qualité de la poussière et la beauté des femmes...Dans cette ville, les prétextes lyriques se bousculent, il y en a trop. Chacun ajoutera donc ici, selon son tempérament, l'un ou l'autre des enchantements à jamais disponibles dans n'importe quel début d'été italien.

 

Vous en parler : Jean-Paul Enthoven est éditeur et critique littéraire. Il se livre avec "l'hypothèse des sentiments" à un jeu avec le lecteur sur les possibilités multiples qu'une histoire d'amour peut prendre en évoquant souvent plusieurs hypothèses tout aussi crédibles et envisageables. On y prend goût, on s'attache à Max et Marion, à leur jeu de séduction, à leur façon de vivre la relation d'une façon totalement imprévue d'abord, opposée puis de plus en plus soutenue et enflammée. Le livre est ponctué par des bas de pages où sont notées des descriptifs précieux qui ouvrent encore des voies.

Coup de coeur !

 

 Postés par Cathy

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Coup de coeur

 


l'idée ridicule L'idée ridicule de ne plus jamais te voir/Rosa Montero - Editions Métailié, 2015

 

Chargée d'écrire une préface pour l'extraordinaire journal que Marie Curie a tenu après la mort de son mari, Pierre Curie, Rosa Montero s'est vue prise dans un tourbillon de mots. Au fil de son récit du parcours extraordinaire et largement méconnu de cette femme hors normes, elle construit un livre à mi-chemin entre les souvenirs personnels et la mémoire collective, entre l'analyse de notre époque et l'évocation intime.

Elle nous parle du dépassement de la douleur, du deuil, de la reconstructiond e soi, de la bonne mort et de la belle vie, de la science et de l'ignorance, de la force salvatrice de la littérature...

Vivant, livre, original, ce texte étonnant, plein de souvenirs, d'anecdotes nous plonge dans le plaisir primaire qu'apporte une bonne histoire. Récit sincère et émouvant.